Partagez|

Sörren P² Stalesky ✎ Gaspard Ulliel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
i'm Maèline N. Ó Meadhra
date d'arrivée : 03/12/2008
nombre d'articles : 1875
âge du perso : vingt-quatre ans
mon job : Vendeuse chez un disquaire
célébrité : Candice Accola
crédits : © avatar by lollipops
MessageSujet: Sörren P² Stalesky ✎ Gaspard Ulliel Mer 29 Juin - 22:29


Sörren (au choix)
Stalesky


ft Gaspard Ulliel
© Broccoli Pie
26 ans ◊ Célibataire ◊ Habitant de L.A. ◊FREE


L’histoire est à vrai dire assez libre. Je fais seulement un petit « topo » avec le « Sörren » que j’ai en tête. Il est issu d’une famille bourgeoise d’un pays slave, il n’a jamais manqué de rien du moins d’un pont de vu purement financier. Il n’a pas vécu de grand drame, ce qu’il lui donne un petit côté insouciant par moment. Il est arrivé à L.A soit pour suivre des cours, soit par ce qu’il a dû suivre sa famille au choix, lorsqu’il était encore jeune adolescent. Il s’est très vite acclimaté à la ville et est très rapidement tombé dans ses méandres. Alcool, Drogue… Tout ou presque y est passé ce fût-ce qu’il appel sa « période sombre ». C’est à ce moment-là également qu’il découvre la douceur de la chair et donc son amour pour les femmes. Suite à ses excès son père finit par le menacer de couper les ponts (et donc arrêter de lui donner de l’argent) si il ne se reprenait pas en main. Etant un écrivain pommé, qui ne gagne pas un sous avec ce qu’il fait il ne pouvait décemment pas se le permettre c’est comme ça qu’il s’est retrouvé pour une première « séance » aux alcoolique anonyme.


Tu es mon miroir et moi je suis ?

Maèline Nailys Ô Meadhra - Candice Accola : « Moi c’est Nailys et je suis… » Mes yeux sont posés sur le médecin face à moi qui « anime » le groupe de parole. Il semble dire à ma place les mots que je me devais d’employer tel un prompteur, j’hausse les épaules et poursuit « au milieu de pommés, par curiosité. » Je reprends place de façon la plus solennel qu’il soit, un rictus narquois aux coins des lèvres. Le regard du médecin se fait quant à lui d’un noir intense. Je suis venue ici entant que Nailys et non sous la personne d’Maèline, c’est un peu comme si docteur Jekyll se rendait dans une conférence en Mister Hyde… C’est deux personnes différentes. Je réajuste ma jupe sous le regard de mes deux voisins, si seulement je pouvais être ailleurs à ce moment même. Les présentations s’enchaînent sous mes yeux agars, j’en ai que faire de leurs problèmes d’alcool, j’en ai assez avec les miens. Je ne sais pas vraiment ce qui m’a décidé à mettre les pieds dans cette association, peut-être la menace que l’on m’interne à nouveau… non même pas. Je passe en revu un par un les participants, me moquant intérieurement de leur allure ou encore de leurs gestuelles au passage, des pantins ni plus ni moins. Mes yeux terminent leur course sur un jeune homme qui semble contraster totalement avec tous les autres alcooliques qui nous entourent. Je repose mes yeux sur mes escarpins qui me font un mal de chien, si j’avais su je me serais contenter de chaussures plates. Je soupire, passant négligemment une main dans mon épaisse chevelure. L’impatience commence à doucement me gagner, il faut dire que rester assise sur une chaise ne m’a jamais passionné. Je tire à nouveau sur ma jupe, avant de fermer légèrement les paupières espérant que leurs discours finiraient par devenir un simple bourdonnement. « Bon, c’est pas que je m’ennuie … Mais, je me casse. » Un peu saisie je relève les yeux. Le jeune homme aperçu quelques instants plutôt s’apprête à partir. Deux choix s’offrent alors à moi, rester avec cette bande de pommés ou le suivre jusqu’à l’extérieur. Avec moins de distinction que mon prédécesseur je quitte la salle sans même un au revoir.

D’un pas rapide j’essaie de suivre brièvement le chemin qu’il venait d’arpenter afin de le rattraper, je ne sais pas vraiment pourquoi à vrai dire, mais quelque chose chez cet homme m’intrigue. Le claquement de mes talons sur le sol résonne légèrement donnant à l’endroit un aspect morbide. Arrivée à son niveau je tends le bras afin de lui attraper le sien pour qu’il cesse enfin sa course, mais je n’ai pas eu le temps de réagir que je suis à présent sur le sol une main dans le dos tenue avec force. « Vous me faîtes mal ! » « Drôle d’idée de me suivre comme ça, aussi ! » Est-ce une raison pour me tordre pour autant le bras ? Je tente de relever le regard vers lui. « Vous croyez vraiment que je vais vous tuer ou quoi ? Lâchez-moi ! » Ma main est à nouveau libre, j’attrape mon poignet comme pour vérifier qu’il n’est pas casser. Je m’apprête à relever la tête lorsque mon interlocuteur prend de nouveau la fuite. Il n’a tout de même pas l’intention de me laisser seule sur le sol ? Comme un peu plus tôt de lui attrape à nouveau le bras, espérant qu’il ne ferait pas la même chose à mon deuxième poignet. « Vous n’allez quand même pas me laisser comme ça ? » Je suis couverte de boue jusqu’à la taille est mon regard en disait long sur le fait que j’attendais au moins un geste de sa part. C’est la moindre des choses après tout non ? Une main finie par se tendre, je la saisie afin de me redresser enfin. Ma jupe noire, presque neuve est presque bonne à jeter. Enfin j’en ai que faire je ne suis pas matérialiste pour deux sous, mais quand même. « Merci, c’est très aimable de votre part. » J’hausse brièvement les épaules, puis baisse les yeux afin de passer négligemment une main sur mes vêtements afin de les remettre en place. « Avez-vous encore besoin de mon aide, ou je peux définitivement partir ? » Je n’ai pas de temps de relever la tête qu’il avait déjà repris la route. Je suis plutôt du genre tenace comme fille… Mes pas emboîtent alors les siens, gardant une petite distance de sécurité, soyons prudent, je finie par lancer à nouveau sur un ton presque enjoué. « Vous devez avoir un prénom, non ? » « Cela ne vous regarde aucunement. » La réponse ne se fit pas attendre. Je me stop alors quelques instant regardant autour de moi la rue déserte.

Je suis en plein milieu de la chaussée et sous mes yeux le feu tricolore passe du vert au rouge. D’une manière décidée je m’assoie sur le sol, le regard plongeait dans les lumières qui bordent la route, je ne fis plus vraiment attention au jeune homme qui a de toute façon surement dû poursuivre sa route. Je finie par fouiller dans la poche de ma veste sortant une cigarette. Avec cette saleté de réunion je n’ai pas fumé depuis au moins une demi-heure, un exploit pour moi, en soi. Perdue dans mes songes, une voix qui se fit plus douce que précédemment, vient m’y extirper. « Qu’est-ce que vous faîtes ? ». J’hausse les épaules, un sourire narquois prend place sur mes fines lèvres émeraudes. « Cela ne vous regarde aucunement. » Vert. Orange… Il prit place à mes côtés. Mon regard reste posé sur l’horizon. Rouge. Vert… « Alors, qui êtes-vous ? » « Un fils à papa, qui ne connait pas la valeur de l’argent et qui va de fille en fille sans se poser de question ou un écrivain raté qui est obliger de vivre de l’argent d’un père qu’il ne supporte pas pur ne pas devenir SDF. L’interprétation est au choix. Mais assez parler de moi, on ferait mieux de prendre une chambre, vous êtes plutôt pas mal comme femme…» Mon regard a alors quitté la rue pour se poser sur lui. Un sourire a d’abord pris place sur mon visage presque éteint, avant de se transformer en léger rire devant les yeux étonnés de mon interlocuteur. Il semble tout aussi atypique que ce que je peux être, c’est peut-être cela qui m’a poussé à le suivre. « Pas mal ? C’est un compliment de votre part, non ? ». Mon souffle s’éteint déjà sur ses lèvres, après tout pourquoi continuer à parler on sait tout deux comment la soirée se terminera. La nuit nous l’avons passée ensemble. Mon réveil se fut avec les premiers rayons de soleil qui se sont frayés un chemin au travers les épais rideaux. Mes yeux se sont posés sur cet homme que j’ai rencontré la veille, je ne mis pas longtemps à enfiler mes habilles et à me faufiler à l’extérieur de l’appartement. Je n’ai jamais été pour les réveils niais, plein de tendresse. Nous n’avons pas de compte à nous rendre après tout, c’était l’histoire d’un soir, comme beaucoup d’autre auparavant non ?! Je ne fais pas partie de ses filles « fleurs bleues », je n’ai pas besoin de considération, surtout pas de la part d’un homme.






Dernière édition par Maèline N. Ó Meadhra le Jeu 30 Juin - 13:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
i'm Maèline N. Ó Meadhra
date d'arrivée : 03/12/2008
nombre d'articles : 1875
âge du perso : vingt-quatre ans
mon job : Vendeuse chez un disquaire
célébrité : Candice Accola
crédits : © avatar by lollipops
MessageSujet: Re: Sörren P² Stalesky ✎ Gaspard Ulliel Mer 29 Juin - 22:33

Alloa ,

Pour commencer, félicitation et merciii(…)iiiii beaucoup d’avoir réussi à tenir éveiller jusqu’à la fin du scénario .

Je ne vais pas vous faire le blabla habituel sur le fait que le scénario est important et compagnie, c’est un scénario donc si il y a lieu d’être c’est qu’il compte beaucoup pour mon personnage en toute logique. Je ne demande pas une présence super importante, j’ai moi-même une vie active donc je ne suis pas là 7/7, et une réponse par semaine voir toutes les semaines et demi me convient également. Pour le niveau de rp j’aimerais une trentaine de ligne si possible, car j’ai tendance à pas mal écrire et si la personne me répond 10 lignes à chaque fois je serais très vite découragé ! Rolling Eyes

Pour ce qui est du personnage tout (ou presque) est négociable. Je vois très bien Gaspard dans ce genre de rôle , mais si ça tête ne vous revient vraiment pas il est possible d’en discuter pour le changer. Le prénom, le nom et compagnie le sont également. Pour ce qui est du lien, il doit être conservé dans son état d’origine bien entendu et l’histoire elle est assez libre comme je l’ai déjà précisé :p.

Sur ceux j’espère ne pas vous avoir découragé avec mes romans, puis une schizo’ avec un alcoolique en perdition, il y aura de quoi faire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sörren P² Stalesky ✎ Gaspard Ulliel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weekly Infos :: 
préparation des futurs membres
 :: Archives
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit