Partagez|

billie mickaëla montgomery -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
i'm Sutton R. Greenden
date d'arrivée : 13/12/2007
nombre d'articles : 3961
âge du perso : 23 ans
mon job : reporter
famille & amis : -Noah
-Clémence
-
célébrité : Amber Heard
crédits : @castiells
MessageSujet: billie mickaëla montgomery - Ven 20 Mai - 14:36

♦ Billie Mickaëla Montgomery ♦
Modèle (c) Boubouu ; Bannière (c) unexpected ; Icon (c) Miss Victory

Introduce Yourself ♦

What About Me ? ♦

Age : 23 ans
Date de naissance : Le 20/12/1988
Lieu de naissance : A Port Elizabeth, Afrique du Sud
Études : /
Job : Reporter
Situation amoureuse : en couple
Autres ? : ...
Somethings You Should Now ♦

franche - fort caractère - rêveuse - bornée - ambitieuse

a été adoptée ♠ ne l'a appris qu'à l'âge de dix ans ♠ a un frère ainé d'un an ♠ sort avec rafaël m. ashmore, le fils du patron ♠ cela fait 5 ans ♠ elle recherche ses parents biologiques qui ne sont pas morts mais seul son frère et le boss sont au courant ♠ est très méfiante et n'accorde pas facilement sa confiance ♠ est trop curieuse, cela lui a plusieurs fois porté préjudice ♠ elle a obtenu son diplôme à USC avec mention bien ♠ accro au chocolat, elle en mange tout les jours ♠ elle aime le surf et en fait surtout quand quelque chose l'a tracasse ♠ elle ne se confie pas facilement ♠ très colérique, elle démarre au quart de tour et s'emporte très vite ♠ elle est maniaque et ne supporte pas le désordre et la saleté ♠ elle est allergique aux poils de chats et chiens ♠ elle parle souvent toute seule ♠ elle adore voyager ♠ elle a une vision naïve de l'amour, elle croit au prince charmant et aux beaux enfants après le mariage ♠ même si elle ne suit pas la mode à la lettre, elle aime dépenser pour s'acheter des fringues ♠ elle est détestable quand elle est de mauvais poil ♠ elle est très lunatique ♠ elle amène partout avec elle son grand frère ♠ elle ne parle plus à ses parents adoptifs ♠ dès qu'elle a une idée en tête, elle ne l'a pas ailleurs ♠ elle est accro aux Sims ♠ quand elle fait la fête, l'alcool aidant, elle est la première à mettre l'ambiance ♠ quand elle est de bonne humeur, elle saute partout ♠ elle travaille de temps à autre dans une école primaire de la ville où elle partage avec les enfants les périples qu'elle a fait notamment celui d'Afrique du Sud ♠
It's not easy to tell our story ♦

« L'oiseau construirait-il son nid s'il n'avait son instinct de confiance au monde ?.» G. Bachelard


“Jusqu’à mes dix ans d’existence, mon enfance était plutôt digne d’un conte de fée. Je suis née le 20 décembre 1988. Alors vous m’auriez demandé avant mes dix ans où, je vous aurais dit, Los Angeles. Or, il s’avère que bien plus tard, on me dit que j’étais née finalement à Londres. Oui, j’avais été adopté. Mais encore plus tard, j’ai appris que mon réel lieu de naissance était Port Elizabeth en Afrique du Sud. Je paris que vous ne comprenez pas grand-chose, et c’est d’ailleurs pour ça que je raconte mon histoire par étape. Je passerai donc ici les détails de ma naissance et de mes premiers mois sur terre. Je vous les narrerais plus tard. Ce que j’ai cependant à dire sur mon enfance est très intéressant. J’ai été élevé dans une famille aimante, par des parents qui prenaient soin de moi. Ils s’appellent Candice et Jeremy pour information. Tout deux sont enseignants. Ma mère en école primaire et mon père dans un lycée en tant que professeur de mathématiques. Ca aide beaucoup d’avoir des parents professeurs, et surtout un prof de math comme mon père. Mon frère et moi étions très bons en mathématique et ça grâce à lui. Ce que les autres enfants trouvaient parfois injuste. Mais bon passons. Ah oui, du coup j’en viens à mon frère : Noah. Lui et moi nous avons à peine un an de différence. Bon comme je vous l’ai dit, mes parents m’ayant adopté, tout s’explique. Mais beaucoup ont cru que mes parents étaient des « chauds lapins » et ne perdaient pas de temps pour mettre en route un second enfant, en l’occurrence moi. Super la réputation qu’on avait d’eux. En même temps, je ne pouvais pas leur en vouloir de cacher à tout le monde mon adoption. D’une parce que je n’étais moi-même pas au courant, et de deux parce que les gens parlent trop et que les commérages, très peu pour eux. Je m’égare, revenons-en à Noah. Que dire de plus? Que je l’aime? Bon d’accord si vous voulez mais n’allez pas lui dire. Non sincèrement, on a toujours été très proches lui et moi. Très surprenant. Mais en y repensant, pas tant que ça parce qu’on n’était pas de vrai frère et sœur au final. Du moins, nous ne partageons pas le même sang (j’en ai des frissons rien qu’en disant cela). Donc forcément, on ne pouvait pas avoir une relation de frère et sœur chiffonniers comme tous les autres. Je ne dis pas que je ne considère pas Noah comme mon frère, bien au contraire, mais pour vous dire que le fait que nous étions en si bon terme enfant, cela prenait tout son sens en sachant la vérité. Évidemment, nous nous disputions. Et parfois pour des broutilles…

    « -tu me rends ma poupée !
    -non pas tant que tu m’auras pas rendu mon ninja !
    -arrête, tu lui fais mal tu lui tire les cheveux, disais-je les yeux humides
    -je m’en fiche
    -tiens ton ninja pourri, jetant celui-ci violemment à terre, je ne t’aime plus. Je te déteste ! »


Nous étions petits. C’était le bon temps. Aucun souci, la vie à la Hakuna Matata, comme le dise si bien Timon et Pumba. Et surtout, l’ignorance… Jusqu’à ce jour… ”


“Vous voyez la tête de la petite fille sur la photo là? Et bien j’ai eu la même expression qu’elle en apprenant que j’étais adopté. Je n’avais que dix ans. Vous voulez savoir comment je l’ai su ? Et bien, ce n’est pas par mes parents. Du moins, pas directement. Nous étions la veille des vacances de Noël. Je rentrais à la maison, la mine boudeuse. Certains de mes amis de l’école primaire n’arrêtait pas de me dire qu’il savait que je venais d’un autre pays, que je n’étais pas sorti comme eux du ventre de ma mère. Entendre ça de la bouche de ses camarades de classe, surtout à cet âge, ça fait mal. En voyant la tête que j’avais, ma mère s’en est souciée. En effet, je venais de débarquer dans la cuisine, laissant tomber mon sac par terre et grimpant sur une chaise pour prendre mon goûter avec mon frère.

    « -qu’est-ce qui se passe Billie ? Tu devrais être contente, c’est enfin les vacances de Noël !
    -Je suis surtout contente parce que je ne reverrai pas ses morveux que sont mes camarades de classe
    - pourquoi parles-tu d’eux ainsi ma chérie ? Je croyais que tu t’entendais bien avec eux ?
    -ils ont passé la journée à dire des choses pas gentilles à mon sujet.
    - Comment ça ? Qu’est-ce qu’ils t’ont dit ?
    -ils s’amusent à dire que tu n’es pas ma vraie maman et papa non plus. Que je viens d’un autre pays. »


Ma mère ne s’entendait certainement pas à ça. Mon père venait de rentrer juste à l’instant et avait entendu toute la conversation. Ils échangèrent alors un regard et demandèrent à moi et mon frère d’aller prendre notre goûter devant la télé. Je n’avais pas vraiment fait attention à leur comportement bizarre. J’avais les yeux baissés et j’étais complètement ailleurs. Mon frère m’a d’ailleurs entrainé vers le salon en passant son bras autour de mes épaules pour me réconforter. Preuve qu’il était toujours là pour moi quand ça n’allait pas. Le soir même, nos parents nous convoquèrent dans le salon après le dîner. J’allais un peu mieux et je m’attendais plus à ce que mes parents nous apprennent qu’on allait partir en vacances en famille mais c’est une toute autre chose qu’ils nous avouèrent.

    « -Billie, nous devons ta mère et moi t’avouer quelque chose.
    -Quoi ?
    - Sache tout d’abord que ce que disent tes camarades n’a aucun sens et est complètement stupide. Il ne faut pas que tu te laisse abattre par des personnes comme ça. Tu sais, il y a beaucoup d’enfants qui ont été adoptés et ce n’est pas pour autant qu’ils ne sont pas heureux. Au contraire, s’ils ont été adoptés, c’est que leurs parents biologiques ne pouvaient pas les rendre heureux, du moins s’occupaient dignement d’eux. Ainsi, leurs parents décident de les confier à des parents qui seront en mesure de les élever correctement. Et tout ça pour leurs biens.
    -Ben va dire ça aux autres.
    - Billie… tu es l’une de ses enfants. Tes parents biologiques nous ont confié ta garde quand tu étais toute petite. Nous t’avons adopté…
    -Quoi ? Tu veux dire qu’ils m’ont abandonné ? Et puis comment ça ils vous ont confié ma garde? Ca veut dire qu’ils peuvent me récupérer ? Et puis pourquoi vous me ne l’avez pas dit plus tôt ? »

Tant de questions traversaient mon esprit à ce moment là. J’étais sous le choc. Mes parents passèrent la soirée à me parler et à me rassurer. Bien évidemment que non mes parents biologiques ne viendraient pas me chercher. Puisqu’ils m’avaient abandonné. Oui je leur en voulais. Ainsi qu’à mes parents adoptifs de ne pas m’avoir dit la vérité plus tôt. Je me sentais trahi. Finalement, mes camarades de classe avaient raison. Et puis pourquoi eux aussi étaient au courant alors que moi non ? Bref, ce fut une période difficile pour moi, et comme vous pouvez vous en douter, ce n’était pas les meilleures vacances de Noël de ma vie.

Vous vous souvenez plus haut, je vous disais que je vous narrerais plus tard ma venue au monde. Je la connaissais à présent (enfin plus ou moins…). Mon père était parti pour Londres pour un stage d’été pour enseigner les mathématiques dans une classe de lycée très réputée pendant deux semaines. Et c’est ainsi qu’il fit la connaissance de mes parents biologiques. Je n’ai pas très bien compris leur rencontre, j’y prêtais que très peu d’attention. Mes idées étaient ailleurs. Pleins de questions trottaient dans ma tête et sûrement qu’elles ne trouveraient jamais de véritables réponses… En tout cas, il me fallut quelques semaines pour me remettre de cette nouvelle."
"Le rêve adolescent, j’exagère peut être un peu. Mais ce fut sûrement la meilleure que j’ai passé avec ma meilleure amie : Clémence. Je ne vous en ai pas encore parlé mais je la connais depuis petite. Elle est au courant de tout sur moi, notamment de mon adoption. Elle me défendait d’ailleurs quand mes camarades de classe disaient des vilaines choses à mon sujet. Bref, une véritable amie. Notre adolescence, nous l’avons vécu ensemble. Nous avons partagé nos secrets, nos amourettes mais aussi nos déceptions. Toujours là l’une pour l’autre. Au collège, nous étions toute deux assez populaires. Surtout au lycée par la suite. Nous avons un bon groupe d’amis avec qui nous trainions tout le temps. Nous nous retrouvions souvent après les cours sur la plage où nous surfions ou encore nous nous installions sur une couverture pour pique niqué. Je ne vais pas vous faire la liste des amis qui composaient ce groupe, mais parmi eux, se trouvait une personne importante. Ou plutôt deux : d’abord, mon frère Noah. Comme quoi nous étions inséparables, nous avions également les mêmes amis. Mais surtout, il y avait Raphaël. C’était le meilleur ami à mon frère mais il était également le mien. Nous partagions une passion commune pour la littérature mais surtout l’écriture. Lui aussi voulait devenir journaliste tout comme moi. Mais il n’était pas juste qu’un ami avec qui je partageais des passions. Il était aussi le garçon que j’allais voir quand j’avais besoin de réconfort masculin et que je ne voulais pas nécessairement en parler à mon frère. Je pouvais tout lui dire, il était toujours très attentif à ce que je lui disais. Nous n’étions rien que des amis… Jusqu’à que mes sentiments changent à son égard…"

"J’en ai connu des amourettes. J’ai eu d’ailleurs ma plus longue histoire au collège. Deux ans. C’est déjà pas mal. Mais ce ne fus pas celle qui me fit le plus de mal. Nous nous étions séparés en bon terme et nous sommes d’ailleurs toujours amis à ce jour. Non, ma véritable déception en amour fut avec une autre personne, mais qui ne vous est pas inconnu : Raphaël. Oui encore lui. Au départ, nous étions que de très bons amis. Mais petit à petit j’ai commencé à ressentir plus que de l’amitié pour lui. Je savais que ça ne devait pas être réciproque. Et puis, il avait une petite amie. De ce fait, de le voir avec une autre déclencha une certaine jalousie et dégradait notre amitié avec Raphaël. Ce fut au lycée.

    « - je réagis comme ça Rafaël parce qu'il a fallu que je tombe amoureuse de toi.
    -c'est ... inattendu »


Voilà. Je fus déçu de sa réaction m’attendant sûrement qu’il me réponde la même chose. Mais il en fut tout autre. Nous ne nous parlions plus jusqu’à la fin de la terminale. Bien sûr, ce serait vous mentir de vous dire que cela ne m’a pas fait souffrir de ne plus avoir Raphaël comme ami. Ce fut ma première déception amoureuse…"
"Plus le temps avance, plus les choses se compliquent. La personne qui comptait le plus au monde pour moi décidait de faire son aventure seul et de me laisser. Noah, en effet, après avoir terminé le lycée, décidait de quitter le cocon familial et partir pour New York. Il souhaitait en effet poursuivre ses études là bas mais surtout il ne voulait plus avoir à faire à nos parents. Cela me fit beaucoup de mal de savoir que Noah partait. J’avais l’impression de perdre ma moitié…

    « -Ne t'en fais pas Billie, je serai toujours là pour toi. Même à l'autre bout du pays, je serai toujours disponible pour toi s'il y a le moindre souci ».


Je ne pouvais pas dire que ce n’était pas la vérité mais je me sentais abandonné. Je lui en voulu d’ailleurs un peu au départ. Mais il ne m’oubliais pas et me le prouvait chaque jour en me téléphonant. Mon frère me quittait, je ne parlais plus à Raphaël… Un an plus tard, ce fut au tour de Clémence de partir …

    « -vous vous êtes donnés le mot avec Noah? Tout le monde me délaisse j'ai l'impression...
    -Arrête de dire n'importe quoi Billie, tu sais très bien que je serais toujours là pour toi
    -Ouais c'est aussi ce que m'a dit Noah...
    -Bon tu sais quoi je pars que pour deux ans et puis il y a les vacances, on se retrouvera tu viendras me voir à Vancouver d'accord?
    - Moui, d'accord
    -Tu sais très bien pourquoi je pars en plus et tu sais aussi que j'en ai besoin, sois pas égoïste…
    -Oui je sais. Bon j'espère juste que ça se passera bien là bas pour toi et que tu ne trouveras pas une meilleure amie de remplacement
    -tu dis n'importe quoi, tu es unique en ton genre, je ne pourrais pas te remplacer ».


Et voilà, j’étais bel et bien seule à présent… Du moins c’est ce que je pensais jusqu’au jour où Raphaël revenu à moi. C’était lors de la fête de remise des diplômes…

    « -tout ces mois passés sans toi m'ont fait rendre compte que pour moi aussi tu comptais bien plus que je ne le pensais... tu me manque Billie. Je t'aime...»


Et bien, voilà que la situation s’inversait. J’étais toujours en colère contre lui, je ne lui répondis rien en retour. Je le fuyais même. Mais finalement, il fut plus réactif et me rattrapais pour m’embrasser. C’est ainsi que notre histoire d’amour débutait…"

"Diplôme en main, je débarquais à l’université. Mon rêve de devenir journaliste était toujours d’actualité. Je rentrais donc à l’université de Californie du sud, une université très réputée de la côté ouest. Je n’étais pas seule d’ailleurs : Raphaël suivait également le même cursus que moi. Notre relation était toujours intacte, bien qu’il y eu quelques disputes, au vue de nos caractères respectifs. Au bout de quatre ans, nous fûmes diplômés et nous voilà à présent à la recherche de notre premier boulot."
"Celui-ci ne fut pas difficile à trouver. En effet, le père de Raphaël détient son propre journal à Los Angeles : le Weekly Infos. De ce fait, j’ai tenté ma chance et je fus prise. Mais pas en tant que journaliste… Mais en tant que reporter. Ce qui évidemment ne réjouissait pas Raphaël. Et ça peut se comprendre. Etre reporter signifie voyager n’importe où dans le monde que ce soit dans la ville d’à côté ou un pays à l’autre bout du monde. Comme le disait Gabriel Ashmore, le père de mon petit ami, il ne vaut mieux pas avoir d’attache lorsqu’on choisit d’être reporter. Et pourtant, je l’ai fait. On pourrait penser que Gabriel m’a proposé ce poste pour se débarrasser de sa belle fille qui empêchait à son fils de faire une belle carrière (en effet, celui-ci avait eu une proposition au New York times mais n’avait pas accepté, pour rester avec moi) mais ce n’était pas pour cela. Alors évidemment, je pouvais être un frein pour Raph selon Gabriel mais s’il m’a proposé ce poste, ce n’était pas anodin. Surtout que quelques jours après, il me proposait un voyage en Afrique du Sud…"

"Gabriel m’avait convoqué dans son bureau. Il voulait me parler seul à seul.
    « -Je t’en prie assis toi Billie. Si je t’ai convoqué ici, c’est pour te confier une nouvelle mission : j’aimerai que tu partes en Afrique du Sud…
    -en Afrique du Sud ? Vous n’avez pas trouvé plus proche ?
    -Billie, tu sais très bien dans quoi tu t’es engagée lorsque tu as fait ton choix
    -oui évidemment mais…
    -Billie, si je t’envoi en Afrique du Sud c’est pour que tu puisses redécouvrir la terre de tes origines…
    -Quoi ? Comment ça ? Je suis née à Londres, qu’est-ce que l’Afrique du Sud à avoir là dedans ?
    -Ecoute, j’ai découvert que tes parents étaient toujours vivants et c’est bel et bien en Afrique du Sud que tu es née.
    -Vous… mais… mon père m’avait dit… j’y crois pas… »


Et oui, encore un mensonge de plus de la part de mes parents. On devrait sûrement leur décerner la palme d’or du mensonge. J’étais interloquée, je ne savais plus quoi penser… Je n’avais plus qu’à accepter cette mission. Mais cela ne fut pas au goût de tout le monde… En effet, je devais partir pour trois voire quatre mois en Afrique du Sud. La réaction de Raphaëll ne se fut pas attendre
    « -si tu décide de partir, nous deux c'est fini.
    -Tu te rends compte de ce que tu es entrain de me dire. Si je compte pour toi tu serais ravie pour moi mais tu ne pense qu'à toi. Et ce que tu viens de me dire me motive encore plus à faire ce voyage. »


Je partis en claquant la porte de l’appartement que nous partagions Raphaël et moi… Je lui en voulais de me dire qu’il me laisserait tomber alors que je ne pouvais pas refuser ce voyage. Mais, peut être aurait-il été plus compréhensif si je lui aurais dit la vérité. Mais je ne préférais pas. Du moins, pas tant que tout n’était pas clair dans ma tête. Je décidais cependant de ne pas partir seule et de prendre avec moi Noah, qui était revenu à Los Angeles…
Mon voyage là bas que m’a-t-il apporté au final ? Rien. Bien sûr, j’ai découvert un pays magnifique mais il y avait aussi des points négatifs. Ce pays était rempli d’histoire et j’en avais appris suffisamment sur celui-ci. Mais pas sur la mienne. En effet, après plusieurs recherches, mes parents avaient, semble t-il, déménagé en Angleterre. Je n’y comprenais donc plus rien…"
De retour, l’accueil que me réservait Raphaël ne fut pas des plus tendres. Mais après avoir longuement discuté lui et moi, nous nous sommes rabibochés. Mais je ne lui ai toujours pas dit la vérité. Je sais que je devrais mais j’étais tellement déçu. Je n’avais rien découvert sur eux, si sur moi. J’avais même honte. Je préférais lui en parler peut être plus tard. Mais pas tout de suite. Seul Gabriel et Noah étaient au courant. Même Clémence, ma meilleure amie qui est revenu après ses études à Vancouver, n’est pas au courant.
Cela fait un an que je suis revenue d’Afrique du Sud et je poursuis toujours mes recherches. Mon couple avec Raph’ va bien mais nous avons des hauts et des bas parfois. Mais rien de bien méchant. Je ne sais pas ce que la vie nous réserve pour tout les deux, mais je sais que sans Raphaël je ne serais rien. Il est l’homme de ma vie, le seul et l’unique…
Quant à mes parents, je ne leur ai rien dit. Je suis tellement déçu qu’ils m’aient encore menti, que je me dis que cela ne servirait à rien de leur dire que je suis au courant. Mais je sais que tôt ou tard, ça sortira parce que je ne pourrais pas garder ça bien longtemps pour moi et surtout leur dire à quel point je suis écœurée par leurs comportements.
Professionnellement, je suis toujours reporter. Je pars parfois pour d’autres destinations mais c’est souvent pour très peu de temps. Le maximum est une semaine. En parallèle, je ne vous en ai jamais parlé, mais je me suis toujours dit que si je ne parvenais pas à faire journaliste, je serai professeurs des petites écoles. Du coup, quand j’ai du temps libre, je vais à la petite école du quartier pour partager mes voyages avec les enfants. Et j’adore ça. Une envie de maternité me guette ? Peut être un jour, mais pour le moment, je préfère me concentrer sur ma carrière… et sur l’homme de ma vie.



Who I am in real life ♦

Behind the screen ♦

Pseudo / Prénom : Célia
Age :21 ans
Où avez vous connu le forum ? Par moi même
Comment le trouvez-vous ? /
Des idées pour l'améliorer ? /
Code du règlement : euh... je sais plus ^-^
Autres ? : Je veux que tout le monde s'éclate sur le forum <3


Dernière édition par Billie M. Montgomery le Mar 7 Juin - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.besomebody.fr-bb.com

avatar
i'm Sutton R. Greenden
date d'arrivée : 13/12/2007
nombre d'articles : 3961
âge du perso : 23 ans
mon job : reporter
famille & amis : -Noah
-Clémence
-
célébrité : Amber Heard
crédits : @castiells
MessageSujet: Re: billie mickaëla montgomery - Mar 7 Juin - 15:30

J'ai fini ma présentation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.besomebody.fr-bb.com

avatar
i'm Noah V. Montgomery
Noah ♦ All my Life is a Photo
date d'arrivée : 06/06/2008
nombre d'articles : 1078
âge du perso : 24 ans
mon job : Photographe
famille & amis : - Billie
- Rafaël
- Janice
célébrité : Paul Wesley
crédits : Mick' (avatar) & gifsoup (sign)
MessageSujet: Re: billie mickaëla montgomery - Mar 7 Juin - 17:01

"Du moins, pas tant que tout n’était pas clair dans ma tête. Je décidais cependant de ne pas partir seule et de prendre avec moi Raphaël, qui était revenu à Los Angeles… "

Tu te serais pas trompé de personne là ? XD

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
i'm Sutton R. Greenden
date d'arrivée : 13/12/2007
nombre d'articles : 3961
âge du perso : 23 ans
mon job : reporter
famille & amis : -Noah
-Clémence
-
célébrité : Amber Heard
crédits : @castiells
MessageSujet: Re: billie mickaëla montgomery - Mar 7 Juin - 17:03

Ah oui exact! Dans l'élan d'écriture, j'ai pas fait gaffe! Merci mon Noah <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.besomebody.fr-bb.com

avatar
i'm Noah V. Montgomery
Noah ♦ All my Life is a Photo
date d'arrivée : 06/06/2008
nombre d'articles : 1078
âge du perso : 24 ans
mon job : Photographe
famille & amis : - Billie
- Rafaël
- Janice
célébrité : Paul Wesley
crédits : Mick' (avatar) & gifsoup (sign)
MessageSujet: Re: billie mickaëla montgomery - Mar 7 Juin - 17:08

De rien ma soeurette ^^

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

i'm Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: billie mickaëla montgomery -

Revenir en haut Aller en bas

billie mickaëla montgomery -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weekly Infos :: 
préparation des futurs membres
 :: Archives
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit